Catégorie : « Maman vide son sac » et ça lui fait du bien !

Semaine Nationale de Prévention du Diabète. Et toi tu l’as fait le dépistage ?

Ce blog me prend un temps dingue. Je ne compte plus le nombre de siestes zappées pour écrire, ni ces soirées à rallonge l’ordi sur les genoux dans le lit…toujours pour écrire. Mais ce blog m’apporte tellement ! C’est dingue le nombre de personnes que je peux rencontrer, le nombre d’endroits dans lesquels j’ai pu aller mais surtout le nombre de choses que je peux découvrir sur des sujets tellement variés. Ce blog m’enrichie tellement à titre personnel. Je découvre, me découvre, découvre les autres. Avec toujours cette envie d’échanger et de partager ça avec vous, peu importe les sujets qu’ils m’amusent, me tracassent, me tiennent à cœur ou m’interpellent.

Et hier soir, nous étions une petite poignée de blogueuses à être invitées à un événement qui justement m’interpelle !

° Aujourd’hui démarre la Semaine Nationale de Prévention du Diabète °

C’est à cette occasion que nous avons été conviées au Musée de la Magie par Espace Diabète et le Groupe MULTIPRESSE.

Le diabète…

Evidemment, je connais la maladie de nom, sais qu’elle correspond à un taux de glycémie (sucre) trop élevé dans le sang, qu’elle nécessite un traitement et un suivi drastique. Je sais aussi que l’on peut vivre avec cette maladie et garde en tête cette image de piqûres d’insuline régulières.

Mais hier soir, en échangeant avec Espace Diabète et quelques personnes diabétiques dans la salle, j’ai pu en apprendre beaucoup plus sur le diabète.

Non je ne savais pas qu’il y avait 2 catégories de diabétiques. Le diabète de type 1 comporte un aspect génétique avec une déficience du pancréas. Il est donc souvent repéré très tôt dès l’enfance.

Mais à vrai dire je me sentais tellement loin du sujet, presque « immunisée » que je ne m’étais jamais posé la question : le diabète peut-il survenir du jour au lendemain ?

Et bien oui ! C’est ce que l’on appelle le diabète de type 2. Et c’est pas moins de 400 nouveaux diabétiques détectés par jour en France !

Le nombre de diabétiques est en constante augmentation (merci le manque de sport, les plats tout faits et la malbouffe entre autre !) avec de plus en plus de jeunes touchés par le diabète.

Quand je vous dis que la soirée a été riche en découverte.

Nous avons aussi abordé les désagréments que la maladie pouvait entraîner chez les personnes concernées  : dé-sensibilisation des pieds, problèmes rénaux, nouvelle technologie pour prendre son taux de glycémie directement via son smartphone enfin remboursée par la Sécurité Sociale mais tellement prisée qu’elle est en rupture de stock presque partout au grand désespoir des diabétiques présents hier soir.

Espace Diabète s’est donc lancé dans une grande campagne auprès de nos pharmacies dans l’objectif de faciliter le quotidien des personnes diabétiques via un espace dédié au sein même des pharmacies proposant des produits et soins adaptés.

Mais surtout… démocratiser le dépistage !

Parce que les symptômes ne sont pas forcément tout de suite détectables et que pris à temps, le diabète se traite bien mieux.

Jusqu’à présent, oui j’ai été sensibilisée au dépistage du VIH, du cancer de l’utérus, du cancer du sein…

Mais je ne m’étais jamais penchée sur la question du diabète (en dehors de ma période de grossesse avec le test de diabète gestationnel).

Des appareils de dépistage sont mis à disposition en accès libre dans plus de 250 pharmacies partout en France, cela se fait en 5 minutes et c’est indolore.

Merci pour cette soirée, merci pour cette sensibilisation.

Peut-être que cet article vous aura aussi permis d’en savoir un tout petit peu plus sur le diabète ? Ou peut-être que certain(e)s d’entre vous sont concerné(e)s ?

Alors dépistage déjà fait ou pas ?

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Tu peux me suivre « Maman a aussi un prénom » si tu le souhaites sur :

Facebook et Instagram (te reste plus qu’à cliquer dessus).

Un commentaire laissé ici sur le Blog fait toujours super plaisir ! ♥

Le choix du prénom…

Comme vous le savez, dans quelques jours je vais de nouveau être tata ! Une petite fille, qu’on appelle encore « le bébé » ! La faute à ses parents qui traînent à se mettre d’accord et à surligner définitivement l’un des prénoms mentionnés sur leurs listes respectives.

Du coup, je me suis rendue compte que je ne vous avais jamais parlé du prénom de Mamajolie. Parce que Mamajolie évidemment n’est pas son vrai prénom n’est-ce-pas ! Je l’utilise en surnom, sur le blog et les réseaux sociaux mais si un jour vous la croisez dans la rue, criez « Mamajolie » vous verrez elle se reconnaîtra !

Avec l’Homme on a du se mettre d’accord sur le prénom aux alentours de mon 7ème mois de grossesse.

Certaines ont un coup de cœur depuis toujours pour un prénom. Avant même la naissance, voire la conception de leur enfant, elles savent déjà comment elles l’appelleront.

Ça n’a pas été le cas ici.

J’ai donc fait comme beaucoup. J’ai cherché sur mon pote google et les sites internet de plus en plus nombreux sur le sujet, le fameux prénom coup de cœur. Et j’ai lu et relu les centaines de lignes joliment classées par ordre alphabétique a t’en filer une migraine.

Dès qu’un prénom m’interpellait, je le proposais à haute voix à l’Homme. Quelle erreur !

Ne jamais-jamais-jamais faire ça ! « Celui-ci t’en penses quoi ? NON – Ça c’est joli ? NON, Alors celui là c’est court et simple ? BOF NON ».

J’ai fini par croire qu’on allait appeler notre fille « NON » !

Changement de technique j’ai fait ma liste dans mon coin, pas sur un papier mais en super maman 2.0 sur l’appli « NOTES » de mon portable comme ça à la moindre idée, j’avais ma liste à portée de main.

Mamajolie c’est la mixité avec des origines Bretonne, Auvergnate et Tunisienne.

Mon homme est musulman avec un prénom musulman. Et c’est donc vers un prénom fille musulman qu’on se dirigeait. Là aussi les sites internet spécialisés pullulent ! J’ai donc crée ma liste sur la base d’un prénom court, musulman, facile à prononcer, doux et qui pouvait aller aussi bien à une petite fille qu’une adulte.

J’en ai soumis 5 à l’Homme dont 1 qui correspondait moins aux critères mais que j’aimais bien pour sa douceur : EMMA.

Et c’est finalement celui-ci que nous avons gardé.

Mamajolie c’est donc Emma dans la vraie vie.

On s’est mis d’accord, l’avons annoncé et ce n’est que plus tard que j’ai découvert que c’était l’un des prénoms les plus donnés en France mais aussi dans certains pays Européens. Trop tard, on l’aime, on le garde !

Mais je sais à quel point la Tunisie est chère à mon Homme, à quel point elle lui fait penser à son papa parti trop tôt.

Emma c’était acté mais je savais qu’il manquait quelque chose. Il manquait à ma fille une autre partie d’elle, de ses origines.

Alors je suis partie à la recherche d’un second prénom. Parce que je trouve la mixité belle et que pour bien la vivre, il ne faut pas renier ses origines.

Je n’ai même pas eu à remettre le nez dans ma liste. Un flash : SELMA.

Il était tout trouvé ! Selma c’est ainsi qu’on m’appelle en Tunisie car comment vous dire … Solène c’est juste imprononçable pour une partie de la famille là bas !

Du coup, ce sera Emma en premier prénom et Selma en second prénom.

La France et la Tunisie. Elle quoi !

Mamajolie a déjà été en Tunisie. Il y a environ 1an lors d’une discussion, nous en sommes venus à lui parler de son prénom, de ses prénoms.

Vers 3ans, elle a alors découvert son 2ème prénom.

Depuis elle se l’est complètement approprié. C’est assez étonnant mais depuis 1an environ lorsqu’on lui demande comment elle s’appelle elle répond naturellement « Emma Selma ». Il m’arrive parfois de lui rappeler que son prénom c’est surtout Emma mais rien n’à faire, elle ne veut pas, elle veut garder les 2. Et puis dans la vie, il y a parfois de sacrées coïncidences. Depuis la rentrée, elle s’est liée d’amitié avec une petite fille de Grande Section qui s’appelle SELMA mais surtout Emma en second prénom aussi !  Étonnant cette similitude inversée ! Forcément quand on est petite ça crée des liens !

1er prénom validé ! 2ème prénom validé ! Affaire classée !

Ça c’était sans compter mes insomnies du 9ème mois. Quoi … c’est pas de notre faute… On serait carrément moins chiante aussi si on arrivait à dormir !

C’est donc posée la question du nom de famille !

Et oui quand t’es pas mariée… c’est ça de vivre dans le pêché !

Aucun doute sur le fait de donner le nom de famille de papa mais est-ce-que je rajoute le mien ?

2 prénoms, 2 noms de famille… Gros doute… Je me suis dis qu’à chaque fois qu’elle irait voter, elle me regarderait peut-être de travers avec ses prénoms et noms à rallonge !

Mais en même temps j’avais peur de me sentir un peu exclue moi aussi de cette famille…

Le bidon au bord de l’explosion, j’ai lâché prise… ce sera uniquement le nom de famille de papa.

Avec la crèche puis l’école, j’ai finalement pris l’habitude qu’on zappe mon vrai nom de famille pour m’appeler Madame xxxx comme Mamajolie et l’Homme.

D’ailleurs, je partage avec vous une petite information que j’ai eue plus tard, si tu n’es pas mariée et que tu ne donnes pas ton nom de famille à ton 1er enfant, tes autres enfants ne pourront pas l’avoir non plus. C’est une décision à prendre dès le 1er.

Du coup, tu m’épouses quand Chéri ?

Et vous racontez moi, qui a choisi le prénom ? Comment ? Un seul ou plusieurs prénoms ?  Un seul ou deux noms de famille ? J’ai hâte de vous lire…

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Tu peux me suivre « Maman a aussi un prénom » si tu le souhaites sur :

Facebook et Instagram (te reste plus qu’à cliquer dessus).

Un commentaire laissé ici sur le Blog fait toujours super plaisir ! ♥

 

« AVEC MA SOEUR… »

MA SŒUR

3 ans et 3 jours d’écart. Voilà ce qui nous sépare elle et moi. Car hormis l’âge, je crois que tout le reste nous uni.

Une partie de moi aurait adoré faire partie d’une grande fratrie, j’ai toujours trouvé ça trop classe de pouvoir dire « avec mes frères et sœurs ».

Ainsi va la vie… Moi je n’en ai qu’une mais j’ai hérité d’une perle.

Et des « avec ma sœur » j’en ai lâché des milliers

Toutes petites déjà, elle me vouait un amour limite maternel. Une douceur très approximative, ses bras toujours autour de moi, pas de doute, ce bébé tout joufflu au bord de l’asphyxie sur les photos c’est bien moi sur ses genoux.

Parce que nous avons partagé la même chambre toute notre enfance, elle était ma meilleure copine de jeux.

Puis est arrivée l’adolescence, les premiers copains et les premiers secrets. Les premières peines de cœur à apaiser aussi…

L’avantage quand tu as une grande sœur, c’est que tout va plus vite… Elle te prend sous son aile, te guide et t’amène avec elle.

Voilà donc l’heure des 1ères sorties, des 1ères boites, des 1ers voyages…

Après l’enfance et cette période d’adolescence, on aurait pu chacune prendre un peu de distance sauf que nous, on ne s’est pas arrêtées aux 1ères fois ! Notre complicité est si naturelle que nous avons fini par pratiquement tout organiser ensemble.

On s’est fait des amis aussi chacune de notre côté, qu’on s’est présentés !

« Les sisters » comme on nous appelait étaient toujours là ! On s’est éclatées dans les plus belles boites parisiennes, on a fait de la danse, nos anniversaires, du camping, la Tunisie, la Thaïlande ensemble ! Même le boulot ! Oui oui moi aussi j’ai bossé dans un cabinet d’Avocats à la sortie du Lycée.

On s’est toujours mutuellement protégées face aux autres, face au monde. Je pourrais en arriver aux mains si quelqu’un touchait à elle (et je crois bien qu’elle aussi). On a aussi éliminé tout risque de conflit potentiel, à commencer par les mecs ! Et oui parce qu’à l’époque quand t’es 2 filles avec seulement 3ans d’écart… forcément… donc exit les indécis qui repartaient bredouille !

Nos caractères se ressemblent un peu…mais peut-être pas tant que ça. Elle est plutôt calme et réservée, moi plutôt speed et fofolle. Son fils est comme elle, Mamajolie comme moi et devinez quoi…ils s’entendent à merveille !

Ce lien fraternel nous permet aussi de se connaitre par cœur, on s’autorise à se dire les choses franchement mais avec diplomatie, chacune connaissant par cœur le caractère et les réactions de l’autre.

« Avec ma sœur » j’ai des tonnes de souvenirs vécus et à venir !

Et puis derrière ces années bonheur, nous avons aussi eu des périodes plus sombres : des séparations compliquées, des galères de voiture, des problèmes d’argent ou même d’appartement. Et on s’est épaulées, quoi qu’il arrive.

Hier j’ai donc passé la journée chez ma sœur, parce que j’ai senti qu’elle avait besoin de moi, de ma présence, de mon soutien et aussi de mes gros bras ! J’y retournerai cette semaine encore, puis la semaine prochaine et cela chaque fois qu’elle n’osera pas me dire que ça ne va pas. Parce que je suis sa sœur et que justement je la connais par cœur.

Dans quelques jours, elle va m’offrir pour la 2ème fois un merveilleux cadeau, une petite nièce cette fois-ci et pour ça aussi c’est génial d’avoir une sœur !

 

Tu peux me suivre « Maman a aussi un prénom » si tu le souhaites sur :

Facebook et Instagram (te reste plus qu’à cliquer dessus).

Un commentaire laissé ici sur le Blog fait toujours super plaisir ! ♥

Billet Perso : Juste un tout petit problème de Timing !

Juste un tout petit problème de timing !

Aujourd’hui, je vais à Lyon pour un rendez-vous professionnel.
Aujourd’hui, je devais monter dans le train de 7h53, je suis présentement dans celui de 8h59.
Juste un tout petit problème de timing !
J’ai pourtant tout préparé la veille, même pas pris mon café ce matin, foncé sur la route, couru du Hall 2 au Hall 1 à en risquer l’AVC , j’ai vu le TGV là juste devant moi voie C, les portes fermées !
J’ai sauté dans le train suivant, j’ai fini installée dans le wagon Bar faute de siège encore disponible, avec 15 bonhommes « mode fiesta enclenchée » là juste derrière moi qui font péter le champagne… Il est 9H00 du mat’ hein, je le rappelle !
Et cette matinée est juste purement représentative de ma petite vie !
Je suis comme ça moi, aussi organisée que désorganisée, aussi speed que détendue !
J’ai ce souci de ne jamais voir le temps passer ! 36ans à la fin du mois, je crois que je peux dire que j’ai toujours été comme ça.
Je suis une éternelle retardataire pour tout ! Partout !
Mes proches le savent, certains en rigolent, d’autres râlent aussi un peu parfois. Certains allant même jusqu’à avancer l’ heure de nos rendez-vous dans l’espoir de me voir arriver à l’heure… QUE NINI !
C’est mission impossible !
Je crois que c’est limite devenu… un mode de vie.
Je fais partie de ces gens qui ne voient pas le temps passer, ni à la maison, ni au boulot, ni avec des amis ! Et puis, je fais partie de cette catégorie de personnes qui a toujours un tout petit truc à faire avant de partir, puis un autre tout petit truc juste vite fait….
Ma montre n’est qu’un accessoire, ça fait d’ailleurs des mois que je ne la porte pas.
Le pire là dedans ? c’est l’incohérence du système ! Je prends le temps de finir un dossier au boulot, de papoter avec une collègue, de ranger un truc à la maison… Oui je prends le temps sur le coup mais au final… je finis toujours par courir derrière. C’est ça qui rend fou !
Je ne comprends pas comment les minutes peuvent passer si vite…
Je ne comprends pas si c’est la vie qui nous impose ce timing ou si c’est nous qui nous l’imposons.
Et très clairement, mon côté légèrement hyper-active ne m’aide pas du tout dans cette histoire!
J’ai tellement de choses à faire, tellement d’envies, de besoins, d’obligations qu’il me faudrait des journées de 48h pour y arriver. Alors je cours… pour au moins essayer d’en concrétiser la majorité.
Du coup, je sais aussi que je peux être épuisante pour les gens qui m’entourent (coucou l’Homme).
Parfois je me dis que j’ai tellement envie de profiter de la vie, que je la dévore un peu trop…
Ou peut-être que finalement c’est elle qui me dévore ?
N’empêche qu’en 36ans de carrière « Retardataire », il n’y a qu’une seule personne qui a pour le moment réussi à m’imposer un timing : la Directrice de L’Ecole ! Parce que d’une, je déteste l’idée qu’un matin je doive laisser Mamajolie dans le hall de l’école sans pouvoir l’amener jusque dans sa classe et puis surtout quoi, j’angoisse de me retrouver un jour devant les portes de l’école fermées ma Mamajolie sous le bras !
Si moi je suis clairement Team Retardataire, je sais que certains sont à l’inverse des angoissés du retard. Et j’en ai dans mes amis… donc imagine le mélange des genres !

Alors t’es plutôt quoi toi ? Team en retard ou Team toujours à l’heure ?

Quand Mamajolie fête (déjà) ses 4 ans !

La claque ! Mais où est passé mon bébé ?

Je me souviens de mon accouchement comme si c’était hier, je me rappelle de cette bouille toute brune accrochée à mon sein.

Mon congé parental, sa 1ère journée en crèche, ses premiers pas, ses premiers mots, son premier « Maman ».

L’abandon des couches, sa 1ère virée en vélo et puis il y a quelques mois, son entrée à l’école.

Vient le moment de lâcher la phrase que tous les parents de la planète disent un jour « ça passe trop vite ! ». Et c’est tellement vrai.

Tellement vite que ce week-end, nous avons fêté ses 4 ans quoi…oui déjà…

Comme ses 3 précédents anniversaires, la liste des invités est longue.

On ne sait pas faire autrement ni l’Homme, ni moi.

Comme une envie furieuse de réunir, famille et amis, tous autour d’elle.

Comme un besoin de lui dire que nous sommes là pour elle, son père et moi. Mais que eux aussi. Qu’elle est entourée, aimée aussi par tous ces gens qui nous sont si précieux.

Cette année autour de nous, il y a eu des séparations, des déménagements aussi…  Los Angeles, Bordeaux. J’imaginais un anniversaire sans certains de nos amis… Et puis la magie de la vie ! Tous étaient là, à Paris pour le week-end. Alors on a géré les plannings, les dispos, les couples séparés… on a organisé un Acte 2 le lundi soir…

Finalement, il ne manqua que mes parents cette année, absents pour la 1ère fois à l’anniversaire de Mamajolie.

Et puis derrière le côté toujours sympa des anniversaires de Mamajolie, il y a le avant ! Le stress, les courses, le ménage, les idées d’activité pour les enfants, la préparation des gâteaux… que je m’obstine chaque année à vouloir faire maison ! Et cette année, folle que je suis, j’ai décidé que même les jus de fruits seraient home made !

Il n’y a qu’une seule chose sur laquelle j’étais au top ! Le thème !

Et pour ses 4ans c’est Mamajolie qui l’a choisi : décoration « Danseuse Ballerine » (fortement influencée à mon avis par le dessin animé Ballerina qu’elle a adoré).

Les 4 ans de Mamajolie

Hors de question d’être prise de cours, cette fois j’ai anticipé en commandant toute la décoration de son anniversaire sur le site VEGAOO PARTY sur lequel j’ai trouvé des petites merveilles.

  • Un sublime grand centre de table « Danseuse »
  • Le Ballon « Danseuse Ballerine »
  • La Nappe, les assiettes 2 formats, serviettes de table et gobelets sur le même thème
  • Une petite danseuse en bois (qu’on a depuis mis en déco dans sa chambre)
  • Des guirlandes « Chaussons de ballerines » à suspendre au plafond
  • Des étoiles dorées pour décorer la table
Les 4 ans de Mamajolie

 

Les 4 ans de Mamajolie

 

Presque aussi belles que les étoiles qu’elle avait dans les yeux en découvrant sa décoration d’anniversaire à son réveil de sieste.

 

Les 4 ans de Mamajolie

Je ne résiste pas à son bonheur, à son émerveillement, j’ai tant besoin de la savoir heureuse. Elle m’a lancé un défi, j’espère l’avoir relevé (n’hésitez pas à me donner votre avis).

L’an prochain, il se pourrait bien qu’elle me lance un nouveau challenge. Ma petite fille aura encore grandit et je le sens d’ici… les copines d’école seront de la partie !

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Pour les intéressé(e)s voici :

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Tu peux me suivre « Maman a aussi un prénom » si tu le souhaites sur :

Facebook et Instagram (te reste plus qu’à cliquer dessus).

Un commentaire laissé ici sur le Blog fait toujours super plaisir ! ♥

Paris a revêtu sa robe de mariée… Et si la neige était arrivée pour rendre les gens heureux ?

Paris et la Neige

Paris a revêtu sa robe de mariée… Et si la neige était arrivée pour rendre les gens heureux ?

Hier la neige s’est invitée sur Paris, hier la capitale s’est vue habiller d’une magnifique robe blanche.

Depuis 2 jours, Paris a revêtu sa robe de mariée…

La neige…

On ne parle que d’elle, partout..

Elle attire tous les regards, affole les appareils photos, elle fascine, attise la jalousie, devient la reine de toutes les conversations.

Certains disent que sa robe est magnifique, d’autres la détestent.

Certains voudraient que ces jours durent toujours, d’autres voudraient vite en finir.

Abondante, pure et épaisse, il est fort possible que Paris ne se dévêtisse pas tout de suite et que le bal perdure.

Certains aussi se moquent de ce mariage soudain entre Paris & la Neige et de tout cet affolement qui en résulte.

Mais force est de constater que ce mariage vient compliquer grandement le quotidien de nous autres les parisiens.

Un mariage bien mal organisé…

La neige à Paris c’est des transports en communs fermés, des kilomètres de bouchons, des rues impraticables, des écoles fermées.

Et même des invités qui finiront la nuit dans leur voiture.

Alors voilà Paris a revêtu sa robe de mariée…

Et si elle était arrivée pour nous rendre heureux ?

Depuis 2 jours j’observe un paysage extra-ordinaire dans cette ville déjà magique. Une luminosité si particulière et rare qui nous rappelle nos doux souvenirs de sport d’hiver.

Un silence profond dès la nuit tombée. Un sentiment étonnant dans cette ville qui ne s’arrête jamais.

Des traces de pas, des rues désertes.

Je souris en voyant ces gens marcher… doucement… Paris prend le temps et ce n’est pas si commun.

Les écoles ferment plus tôt, les employeurs autorisent un départ anticipé des salariés…

Evidemment la situation n’est pas toujours voulue ou prévue, mais finalement la neige ne serait-elle pas en train de nous offrir un beau cadeau ?

De la simplicité, des moments de partage, une vie au ralenti, des familles qui prennent le temps, des rires, beaucoup de rire même, des batailles de neige improvisées, des yeux qui brillent, des bonhommes de neige fraîchement conçu, des souvenirs d’enfance qui refont surface…

La neige a un don…Celui de faire de nous tous des enfants..

En ce mercredi 7 février 2018,  la neige s’est installée sur Paris et derrière les galères, je crois que ce mariage est arrivé pour nous donner une dose pure de bonheur.

Tu peux me suivre « Maman a aussi un prénom » si tu le souhaites sur :

Facebook et Instagram (te reste plus qu’à cliquer dessus).

Un commentaire laissé ici sur le Blog fait toujours super plaisir ! ♥

Paris et la Neige
Paris et la Neige

Chers Parents… Rendez lui son manteau bordel !

Chers Parents, rendez lui son manteau bordel !

Tu comprendras sûrement au vu du superbe titre de cet article que le sujet qui va être abordé ici a comme une forte tendance à m’énerver !!

Et pourtant, les faits remontent à plusieurs semaines ! La veille des vacances de la Toussaint pour être précise.

Ce soir là je file rejoindre l’Homme et Mamajolie après le boulot. Il fait encore bon, la demoiselle est en sweat, le manteau plié dans un sac.

Arrivée à la maison, il m’aura fallu environ quoi… 20 secondes… pour constater que le manteau dans le sac n’est pas celui de notre fille !

J’alerte donc l’Homme ! Qui, grand fou, tente de me convaincre que je fais erreur et que c’est bien celui de Mamajolie !

Euh à moi ? Sa mère ? Celle qui gère sa penderie depuis sa naissance, qui connait chacun de ses vêtements par cœur, ceux trop petits, ceux trop grands, ceux qui s’accordent, ceux qui feraient franchir le fashion faux pas !

La blague !!!! Ce-n’est-pas-son-manteauuuuuuuu !

Alors oui pour la défense de l’Homme, celui qu’il a pris et trouvé sur le porte manteau du réfectoire est aussi un trench, aussi beige et aussi un ZARA !

J’avoue que les similitudes sont ultra nombreuses mais non quoi … la coupe ! La coupe n’est pas la même.

Jusque-là rien de grave ! Vu la ressemblance des manteaux, ça arrive. il y a du avoir confusion ou plutôt inversion …

Me voilà confiante le lendemain matin à l’école, manteau sous le bras.

J’informe la Directrice du petit quiproquo de la veille, lui remets ce manteau en lui indiquant que les autres parents allaient sûrement faire pareil. Qu’elle ne soit pas étonnée, je passerai donc récupérer le manteau de Mamajolie ce soir ou demain.

Le soir l’Homme ne croisera pas la Directrice, je pars donc en mission le lendemain matin…

Mauvaise nouvelle, aucune nouvelle du manteau de ma fille, je commence à déchanter doucement…

A la recherche du manteau perdu …

Tous les matins sont déjà une course contre la montre ! 10 minutes top chrono pour entrer dans l’école, monter les escaliers, déshabiller Mamajolie, dire bonjour à la maitresse et faire un dernier bisou…

Mais c’est encore pire quand tu dois en plus partir à la recherche d’un vêtement, d’un doudou ou d’une tétine égaré je ne sais où dans l’école !

De bon matin, je m’élance donc à pas de course dans les couloirs de l’école, le rez de chaussée, la cantine, la salle d’éveil, la salle de sport, portes manteaux des Grands, des Moyens, des Petits… Je ne sais comment j’ai même atterri chez les primaires… RIEN !

Dans ce monde des bisounours et des parents positifs, je ne suis pas seule ! Un papa semble aussi speed que moi, attiré par tous les portes manteaux !

« Vous aussi manteau perdu ? » Bingo ! dommage lui cherche une veste jean’s !

Puis tient.. voilà un autre Papa, celui-ci très stressé… clairement mandaté par Madame avec pour mission claire de revenir avec le sésame ! Il cherche… Un Trench dis donc !!!!

« Cher Monsieur, vous êtes un chanceux, le manteau de votre fille est dans le bureau de la Directrice ! Vous avez donc sûrement le manteau de ma fille qui ressemble beaucoup au votre ».

Non.. Comment ça non.. je ne comprends pas là…le manteau…de ma fille… vous avez du le prendre par erreur… comment ça non…ah vous êtes sortis sans manteau du coup ce soir là… mais vous êtes content d’avoir retrouvé le votre…merci….mais de rien…non vraiment c’est normal… évidemment que je vais continuer de chercher… Pas de souci… J’ai bien compris que ce n’était pas vous… vraiment…

Si cette famille n’a pas pris le manteau de Mamajolie en pensant que c’était celui de leur fille… Qui a pris le manteau ?

J’ai alors compris que ce que je pensais être une inversion sans conséquence, était en fait… Un vol !

Une tierce personne a piqué le manteau de MA fille !!!

Et c’est le genre de chose qui a le don de m’agacer au plus au point !

C’est arrivé juste avant les vacances, pas de bol !

Mais la Mère Solène est une tenace ! J’ai profité de la présence de Mamajolie au Centre de Loisirs pendant les vacances pour placarder 3 belles affiches sur les murs de l’école, plus une avec l’accord de l’animateur devant les salles du Centre !

La rentrée… Impossible de ne pas voir au moins un de mes mots… une semaine… deux semaines…

Toujours rien, j’ai retiré les affiches …

Mais je ne m’avoue pas vaincue ! C’était un manteau de printemps, nous sommes en hiver donc peu de chance de le voir ré-apparaitre maintenant…

Je me réserve des nouvelles virées dans l’école quand le soleil sera de retour.

Je serai sans pitié. Oui je peux être vilaine ! Si par bonheur je vois mon manteau accroché sur un porte manteau je le prendrais sans crier gare, tant pis pour l’enfant qui sortira sans manteau ce soir là ! Et si je vois un enfant avec, j’hésiterai pas à faire intervenir la Directrice qui s’avère en plus être la maitresse de Mamajolie.

J’ai étiqueté tous les manteaux de Mamajolie, à mon avis celui là aussi !

Alors chers Parents, rendez lui son manteau bordel ! En plus, nous avons la ceinture du trench en otage et même que sans cet accessoire, il est même pas aussi beau !

Je ris jaune car au fond cette histoire m’a sérieusement énervée. Je ne comprends pas qu’on puisse voler une gosse de 3ans.

En dehors d’une question financière puisqu’en toute transparence ce manteau je l’ai payé 4 € dans une brocante, c’est une question de principe ! C’est à MA fille et ça je ne tolère pas !

Alors à ces parents qui pensent que l’école est le magasin de fringues le moins cher de la planète, il serait bon qu’en cette nouvelle année vous preniez aussi des bonnes résolutions ! C’est bien beau de vouloir inculquer des valeurs à ses enfants quand on ne se les applique pas soi-même !

Tu peux me suivre « Maman a aussi un prénom » si tu le souhaites sur :

Facebook et Instagram (te reste plus qu’à cliquer dessus).