Catégorie : « Maman vide son sac » et ça lui fait du bien !

Ce matin où sans raison, elle s’est mise à boiter ….

La mésaventure de Mamajolie

Il y a quelques semaines, un samedi matin ordinaire, Mamajolie se réveille en douceur puis arrive dans le salon.

Une nuit paisible, une Mamajolie qui semble en pleine forme.

Et pourtant, il n’aura fallu que quelques minutes à son papa pour détecter un souci chez sa fille.

Une démarche inhabituelle qui l’interpelle tout de suite.

On fait défiler Mamajolie dans le salon d’un bout à l’autre de la pièce. Encore et encore…

Et en effet, ce n’est pas immédiatement flagrant mais nous constatons bien un souci.

Sa jambe ? Son genou ? Son pied ?

Maman a aussi un prénom

Difficile à déterminer. D’autant qu’à même pas 3 ans, Mamajolie a encore du mal à situer précisément une potentielle douleur.

Nous la questionnons, peut être une chute la veille à la crèche ? As-tu mal ? Tu es gênée en marchant ?

Il suffit de poser des questions pour obtenir des réponses parfois tout droit sorties de son imagination.

Nous décidons donc de la laisser tranquille et de l’observer discrètement.

Elle ne se plaint de rien. Arrive malgré tout à s’allonger, s’assoir, marcher et peut même s’accroupir…

Mais il y a bien quelque chose qui semble comme bloquer sa jambe droite et engendrer une boiterie.

 

L’après midi, la descente de nos 3 étages sans ascenseur sera révélatrice, elle a du mal et prend son temps.

Comme toujours, il faut que les pépins de santé arrivent… Le week-end !! Va savoir pourquoi…

Direction les Urgences Pédiatriques.

Le ton est donné. A l’entrée, des grandes banderoles affichent « personnel en grève » !!! Et même si en tant que patient, il est forcément désagréable d’attendre des heures, je compatis de tout cœur avec ces salariés au métier bien difficile qui souhaitent juste exercer dans de bonnes conditions… Pour nous les patients avant tout.

C’est sans surprise que nous avons passé de très très longues heures dans cette salle d’attente surchauffée. Tenant compagnie à des enfants plus blancs que blanche neige touchés par l’épidémie de gastro et des touts-petits bébés avec des gènes respiratoires importantes.

Le cas de notre petite « boiteuse » souriante n’était forcément pas le cas prioritaire.

Maman a aussi un prénom

Le Médecin nous reçoit enfin mais se questionne sur notre venue. La boiterie n’est pas choquante, pas comparable avec une cassure ou une fêlure par exemple.

Il la fait marcher dans les couloirs, puis courir… Jambe droite ? nous dit-il.

Yes – Bravo Doc !

Verdict, il voit bien lui aussi une anomalie côté droit.

Nous ne sommes donc pas des parents paranos, surprotecteurs, qui rêvaient de passer 6h un samedi aux urgences.

Un bilan sanguin est demandé. Retour du labo : Taux des plaquettes trop bas. Signe d’un virus ou d’une infection.

Direction le shooting photos, Mamajolie doit dans la foulée en urgence passer une IRM mais aussi une échographie de la hanche. Courageuse et sage comme une image, elle a assuré ! ça c’est ma fille !! 😜

Au fil des examens, les maladies graves sont écartées mais nous devons surveiller l’évolution de Mamajolie et l’on nous demande de revenir lundi.

Lundi matin (l’empereur, sa femme et le petit prince sont venus… euh je me perds là…) pas de boulot, nous voilà de retour à l’hôpital.

Re-bilan sanguin pour faire un point sur le virus détecté samedi. Taux des plaquettes redevenus presque à la normale.

Nous pouvons rentrer à la maison mais il nous est donc demandé de prendre RDV avec un orthopédiste très rapidement. Et là… c’est un vrai combat ! qui nous aura valu de nombreux appels. Quelle galère pour obtenir un rendez-vous « urgent » chez un spécialiste !

La chance que nous avons eue c’est que nous sommes tombés sur une orthopédiste géniale et spécialisée dans les enfants (80 € la consult’). Elle a examiné Mamajolie et le verdict est tombé :

 Rhume de la Hanche

C’est la 1ère fois que j’entendais parler de cette maladie !

Elle touche les enfants et essentiellement les garçons qui représentent les 3/4 des cas.

En général, cette maladie se déclenche entre 3 et 10 ans. Mamajolie n’avait pas encore 3 ans et fait donc partie des rares cas de fille.

C’est une maladie Bégnine. Le rhume de la hanche fait suite à une infection ou petit virus que le corps de l’enfant a eu du mal à combattre (type rhume, gastro, angine…) créant une petite poche de liquide inflammatoire dans l’articulation, en l’occurrence la hanche.

La poche formée peut-être plus ou moins grosse en fonction des cas, n’est pas vraiment douloureuse pour l’enfant mais extrêmement gênante d’où le fait que du jour au lendemain, Mamajolie s’est mise à boiter.

Il lui a donc été prescrit des anti-douleurs, beaucoup de repos et tout est rentré dans l’ordre en 15 jours (cela peut parfois prendre 1 mois).

Et nous avons enfin retrouvé notre Mamajolie et sa démarche de star !!

Cette mésaventure m’a fait découvrir cette maladie peu connue et en tant que maman, j’ai pensé qu’il était intéressant de partager aussi avec vous ce retour d’expérience.

Si vous constatez une boiterie chez votre enfant du jour au lendemain, il est important de faire comme nous et de consulter un médecin dans la journée.

Vous connaissiez ou aviez déjà entendu parler

du rhume de la hanche vous ?

Imposez votre choix au Mac Do !! Un jouet ou un livre ?

Mac Do -Happy Meal : un Jouet ou un Livre ?

 

Je suis cette mère qui suit de près les repas de Mamajolie, qui a passé des heures en cuisine à lui préparer tous ses repas maison mais je suis aussi cette mère qui l’a récemment amenée 2 fois au Mac Do.

Je ne te cache pas que la Mamajolie a un bon coup de fourchette, elle aime et mange vraiment de tout !! Un vrai bonheur !

J’ai donc il y a peu re-découvert le Happy Meal !

Cette petite boîte contenant un menu pour enfant et une surprise.

1er passage au Mac Donald’s, j’étais tellement concentrée à choisir le contenu de son menu, que je n’ai même pas fait attention au jouet. C’était un petit jouet type faux maquillage avec un jeu de codage il me semble.

2ème passage, le serveur m’a demandé fille ou garçon ? Fille ! Et hop dans le sac. Une fois à table je découvre un petit jouet rose en forme de robe.

Et puis en repartant, je passe devant la vitrine de présentation des jouets. J’arrête un serveur et lui demande comment fait-on pour avoir un livre ?

La réponse est simple : il faut le demander quand vous commandez un Happy Meal !

Ah… c’est à dire qu’on ne nous l’a même pas proposé en fait. A aucun moment, on m’a demandé de choisir entre un jouet ou un livre.
Parce que clairement mon choix et la connaissant, même celui de Mamajolie, ce serait forcément tourné vers le livre.

Super gentil, il nous a offert celui ci :

Livre du Mac Donald’s

On ne m’y reprendra plus !! Non non !! Je le demanderai dorénavant directement à la caisse !

 

D’autant qu’aujourd’hui sort une très belle collection de 12 livres.

Et attention, ces petits livres aux Éditions Hachette sont écrits par :

Marc LEVY lui même !

Ils mettront en avant les expressions de la langue française les plus populaires.

Livres Marc LEVY – Mac Donald’s

 

Vous découvrirez alors les livres :

– Rire comme une baleine
– Chanter comme une casserole
– Haut comme 3 pommes

Qui seront les premiers titres…

Suivront :

Ronfler comme un sonneur – Têtu comme une mule – Bavard comme une Pie – Heureux comme un Roi – Malin comme un singe – Comme deux gouttes d’eau – Léger comme une plume – Simple comme bonjour – Comme un chien dans un jeu de quilles.

Ils proposent tous en plus des petits jeux de « cherche et trouve ».

 

Une jolie association de talent, entre la plume de Marc LEVY

et le crayon de Florent BEGU qui a réalisé et dessiné toutes les illustrations.

 

Et qui a aussi réalisé, rien que pour Mamajolie, ce magnifique tableau reçu aujourd’hui représentant la couverture du livre « Rire comme une Baleine ».

 

 

C’est un magnifique cadeau, un TRÈS grand merci pour elle.

Livres Marc LEVY – Mac Donald’s

Alors si je peux me permettre un conseil, lors de votre prochain passage, surtout n’hésitez plus et réclamez vous aussi le livre pour commencer la collection.

Un 80% avec un enfant c’est indécent ??

Enfant Maman a aussi un prénom

Un 80% avec un enfant c’est indécent ??

Voilà la question que je me pose depuis un certain temps.

J’admets que les récents changements au boulot sont venus raviver fortement cette envie.

Etre maman :

  • ce n’est pas toujours simple,
  • maman salariée non plus,
  • maman, salariée, femme, blogueuse encore encore moins.

Et je le sais bien, c’est pourtant le quotidien de beaucoup d’entre nous : maison – boulot – enfant(s).

Mais voilà, ce trio ne me plait plus.

Ou en tout cas, plus comme ça !

J’ai le sentiment de ne pas assez m’épanouir, d’être un peu frustrée au travail, à la maison, avec Mamajolie et avec le blog.

Enfant - Maman a aussi un prénom
Maman a aussi un prénom

Au final, une course quotidienne qui n’atteint pas l’épanouissement qu’elle mériterait…

J’ai parfois l’impression de plus subir et courir, que de profiter du positif que chacun de ces maillons peut m’apporter.

La vie file à une vitesse incroyable alors « pause » et moi la dedans ??

Être à son compte : sûrement mon rêve ultime. Avec la possibilité de gérer mon temps, mes horaires, de mettre la 5ème quand il le faut mais de pouvoir rétrograder en 2de pour profiter d’un petit moment de bonheur en famille même en pleine journée.
Derrière le rêve, il y a forcément aussi la réalité car c’est aussi perdre une stabilité financière, ses collègues et surtout, c’est trouver une compétence intéressante à vendre. Me reste encore à la trouver…

J’aime travailler, j’aime ce contact humain, j’aime découvrir et apprendre, j’aime échanger.

Ce qui me fait penser que mon statut de salariée dans une grande boîte est quand même en adéquation avec mes besoins.

Alors, j’ai une autre option …

Le changement de mon contrat en un 80%.

Je me dis que c’est peut-être ça la solution. Une journée de moins au travail serait une journée de plus pour moi, pour profiter de Mamajolie, pour m’occuper un peu de la maison ou pour écrire sur le blog.

Pourtant, quand discrètement au détour d’une conversation j’ai abordé l’idée d’un 80% j’ai été un peu (beaucoup soyons franche) surprise de l’image que cela renvoyait :

– Salariée plus motivée par son poste
– Maman qui n’arrive pas à s’en sortir (et pourtant elle n’a qu’un enfant)
– Femme qui doit avoir une situation financière drôlement confortable
– Jusqu’à l’idée que ce soit qu’un petit délire passager

Oui c’est vrai que je n’ai qu’un enfant.

C’est indécent un 80% avec un enfant ??

Effectivement, cela peut avoir une conséquence sur ton évolution professionnelle (et encore pas toujours) mais pourquoi ta motivation ou ton implication devraient être remises en cause ? Effectivement, cela a un impact financier quand tu prends ton salaire X € x 0,20 = Y € de perte de salaire – C’est un montant non négligeable d’autant qu’une perte des jours de RTT par exemple vient aussi s’ajouter.

Mais non pour l’image de la mère qui a du mal à gérer ou qui se sent dépassée !

Je ne suis pas d’accord avec cette image culpabilisatrice sous prétexte que tu voudrais une journée de travail en moins, pour toi, pour profiter de ton enfant ou pour faire ce que tu aimes.

Je viens de passer 3 jours de RTT merveilleux à la maison avec ma fille. On est sorti, on a traîné à la maison, on a joué, on a pris le temps de se retrouver en tête à tête elle et moi. Je n’ai jamais eu autant de câlins que ces 3 derniers jours passés avec elle. Elle en avait besoin et moi aussi.

Pour le moment, je n’ai encore rien décidé car c’est une décision qui doit être mûrement réfléchie. Peut-être que je le ferai dans quelques semaines, peut-être que j’attendrai septembre et  l’entrée en maternelle de Mamajolie. Peut-être même que je resterai dans « la normalité » et attendrai l’arrivée du 2ème pour minimiser la perte financière.

Toujours est-il qu’on a qu’une vie et qu’en l’occurrence, celle-ci est la mienne donc autant que je puisse en profiter comme bon me semble…

 

J’aimerai bien avoir votre avis à vous les mamans. Pensez-vous que prendre un 80% quand on n’a qu’un seul enfant c’est indécent ? Certaines d’entre vous l’ont elles fait ? Ou avez-vous attendu le 2ème ? Est ce que c’est quelque chose que vous aimeriez faire ?

(dites moi tout en commentaire juste en dessous)

Voila c’est fini … Retour sur mes vacances…

LES VACANCES …

 

Et voilà, les vacances sont terminées.

C’est depuis le train, sur le chemin du retour que je vous écris.

Je savoure, dans un carré famille, cette 1ère classe bien plus confortable que notre aller en 2nde mais sûrement moins fun pour Mamajolie qui avait sympathisé à l’aller avec des enfants dont un petit Gabin trop choupinou du même âge qu’elle.

4h30 de voyage en train que nous avons occupées comme on pouvait avec des pauses gourmandes (solution number 1 pour obtenir un peu de calme et de silence), beaucoup de livres, un rapide dodo sur les genoux de papa et pour finir, des moments de rigolade et de jeu avec son nouveau copain et sa coquine-bavarde grande sœur.

J’oubliais, ce petit sac SNCF aussi nous a permis d’améliorer notre trajet, rempli de surprises sympas, il nous a été offert sur le quai à Gare de Lyon.

SNCF Voyage Enfant

(je reviens, Mamajolie veut qu’on lise des histoires)

Avant de partir, j’avais partagé avec vous un article intitulé « je suis cette mère qui plane » (si tu souhaites le lire, tu as juste à cliquer sur le titre).

Mon corps était fatigué… ma tête était fatiguée. Cette année complète sans vacance m’avait achevée au point que j’avais l’impression de revivre mes premiers mois de jeune maman !

J’ai donc profité pleinement de mes congés payés bel et bien acquis cette année ! Enfin !!!! 3 semaines, moins n’était même pas envisageable.

Direction un coin que je connais bien dans le Sud de la France, un lieu de détente où règne une ambiance familiale. Un endroit que je connais depuis mes 4 ans, un endroit que j’avais « esquivé » à l’adolescence (pas assez animé pour cet âge là) mais où je suis ravie d’aller depuis plusieurs années et encore plus, depuis que je suis maman.

Port Leucate

Nous avons donc passé 3 belles semaines à Port Leucate, station balnéaire non loin de Perpignan et Narbonne pour ceux qui ne connaissent pas.

3 semaines où nous avons pu profiter de la plage, des animations sur le Port, durant lesquelles nous avons fait beaucoup de ballades à pied mais surtout en trottinette (pour lire l’article test – cliques ici). 

Nous avons fait du bateau, une virée en Espagne et siroter en terrasse.

Port Leucate

3 semaines pour profiter pleinement de Mamajolie mais aussi de ma famille.

(une seconde pause s’impose, je vous abandonne de nouveau c’est l’heure de dévorer les sandwichs dans le train).

Quelques jours avec mes parents, une semaine qu’entre nous puis la dernière avec ma sœur, mon beau frère et surtout mon petit neveu de 15 mois.

Les vacances sont faites pour se reposer mais aussi pour partager et c’est ce que nous avons fait ! Ces moments ensemble créent  des souvenirs inoubliables y compris dans la tête de nos enfants.

Mamajolie aura même eu la chance de voir deux de ses tontons (dont je te parlais ici) qui passaient aussi leurs vacances dans le coin.

Tu l’auras compris, nous n’avons pas joué les Robinsons échoués sur une île déserte  ! Nous avons passé 3 semaines avec les gens que l’on aime.

Port Leucate

J’ai pu me reposer, prendre le temps et surtout siester !! Les siestes c’est la vie, le luxe, le rêve, le pied !!

Et quand les enfants se réveillent à 7h en vacances c’est même juste obligatoire !!

(comme bien souvent impossible de terminer mon article, je vous dis à demain).

Exit les corvées, le ménage n’aura été fait que 2 fois ! Je n’ai géré aucune machine à laver, j’ai mis de côté le repassage et tout ce qui me semble pesant toute l’année.

J’ai passé toutes les vacances en robe de détente –  sans aucun make up – ni brushing.

J’ai lâché prise !

 

Nous avons même pu profiter d’un Resto en tête à tête en bord de mer.

Je ne me suis rien imposé et ça fait un bien fou.

La seule qui m’aura imposer son rythme c’est Mamajolie mais ça c’est une autre histoire.

Ce temps complet avec elle m’aura permis de faire un point sur ma petite fille mais ça je vous en parlerai dans un autre article.

Mamajolie a repris aujourd’hui le chemin de la crèche et moi demain, je reprendrai celui du boulot !

Si tu souhaites voir ce que nous avions dans nos valises, (avis aux curieux), tu peux même cliquer ici : https://www.facebook.com/maledemere/posts/939386069503183

Et vous dites moi tout, c’était comment les vacances ?  Vous êtes – ou étiez où ???

Je suis cette mere qui plane…

Je suis cette mère qui plane….

Pour mes 30 ans, je voulais faire un truc dingue… je voulais me lancer un défi, me surpasser, faire quelque chose qui me marquerait et dont je me souviendrai à jamais…

Pour mes 30 ans, j’ai sauté en parachute depuis un avion à plus de 4.000 mètres d’altitude. Je me suis jetée dans le vide, dans l’inconnu, j’ai traversé des nuages, j’ai senti mon cœur faire de pirouettes, mon corps se battre contre le vent et la vitesse. J’ai sauté à plus de 4.000 mètres j’ai aimé, j’ai même adoré, j’ai même voulu remonter de suite dans l’avion rien que pour ressentir de nouveau cette sensation…

SAUT EN PARACHUTE 2

Un an plus tard, j’ai eu Mamajolie. Grossesse difficile, je dois l’avouer non les 9 mois ne sont pas passés vite. Puis elle est née et comme toutes les mamans, j’ai assuré mon nouveau rôle de maman et de femme. Un petit congé parental de 3-4 mois et j’ai repris le boulot lorsqu’elle avait 7 mois 1/2. J’ai donc acquis le grade de maman, femme et salariée. 3 étoiles sur mon blason dont je ne suis pas peu fière.

Même si c’est la course, même si j’ai dit adieu à mes grasses mat’ et à mes siestes, même si j’ai définitivement fait une croix sur mes heures de sommeil en retard, même si l’option multitâches n’est plus du tout une option mais aujourd’hui plutôt mon quotidien. Jusque là je contrôlais la situation au boulot comme à la maison.

Et pourtant depuis plus d’un mois maintenant, je suis cette mère… qui plane.

Autant le saut en parachute fut rapide et comme une bouffée délirante d’adrénaline, autant là ça dure et c’est lassant. La descente est bien différente.

Je plane, je plane, je plane…

Fallait prendre quelques jours de vacances vas-tu me dire ?

Garder son enfant, en plus de la perte de salaire, a un prix… Mon petit congé parental m’a subtilisé presque 10 jours de congés payés et c’est cette année que je le paye. 3 semaines de congés en Août l’année dernière et c’est tout…

Un an sans prendre de vacances, un an sans repos, sans avoir l’impression de décompresser…

Je pourrais presque rajouter un an sans voir le soleil car il se cache drôlement bien lui aussi. Il est pourtant si bon pour le moral.

Je suis donc cette mère qui plane… complètement !

Celle qui perd sa clé de bureau, celle qui désespérée videra la totalité de son sac à main et qui la retrouvera, un soir, un peu par hasard, posée là sur le siège passager dans la voiture.

Celle qui a sa carte d’accès au bureau le matin, qui la paume dans la journée et qui se retrouve bêtement bloquée à 18h30 dans le patio, enfermée entre les 2 sas, en priant pour qu’un fumeur vienne ENFIN la libérer.

Celle qui au boulot envoie une lettre en recommandé à un collaborateur dans l’urgence et qui retrouve l’accusé réception dans sa boite aux lettres parce que oui elle a mis le nom de sa société mais son adresse perso en dessous en expéditeur.

Je suis cette mère, à la ramasse, pas déprimée, pas fatiguée mais épuisée.

Le corps ne suit plus et la tête non plus…

Le matin je suis fatiguée, le midi je rêve de dormir et le soir je suis carrément épuisée…

Même mes cafés de 19h30 ne font plus d’effet…

Je lis mes SMS mais zappe de rappeler mes copines. J’esquive discrètement toutes invitations possibles pour pouvoir profiter du peu de temps libre qui pourrait, par miracle, s’offrir à moi.

Ma maman m’a dit « je t’ai trouvée bizarre l’autre soir, t’as le regard dans le vide », oui maman je suis épuisée… J’écoute, je suis là, bien présente mais ma tête elle, est ailleurs…

Je crois que c’est ce même regard qui m’a valu à 2 reprises la question des auxiliaires de crèche de Mamajolie «Vous allez bien ? Oui ça va et vous ? Non mais vous est ce que ça va ?». Elles sont adorables là bas.

Moi la mère hyperactive, habituée au stress depuis des années par mes métiers, répondre «oui ça va» est devenu tellement naturel.

Mon corps me réclame des vacances. Lui aussi est épuisé. Il me l’a fait comprendre l’autre soir au supermarché quand j’ai du m’assoir sur des packs de lait en urgence et avaler très vite quelque chose de sucré.

Ce qui me fait encore plus mal, c’est de me rendre compte que Mamajolie est dans le même état que moi et que son papa d’ailleurs…

Ma petite fille est nerveuse, elle pleure facilement et n’a même plus la patience d’écouter nos explications…

L’année a été dure pour elle aussi et ça, ça brise mon cœur de maman.

Ca me fait mal de l’entendre dire à ses poupées qu’elle veut partir en vacances, de savoir qu’elle dit à la crèche « mais je suis fatiguée moi » quand elle se fait reprendre parce qu’elle n’écoute pas, ça m’a fait mal de la voir en pleurs quand elle a vu mes parents partir en vacances, ça me brise le cœur de la voir tourner autour de sa petite valise «la Reine des neiges» et de la voir faire semblant de partir de la maison avec sa valise, son chapeau et ses lunettes…

Je prends conscience que notre petite famille a besoin de repos.

Encore un peu plus de 2 semaines d’attente… 2 longues semaines…Et direction le Sud…

J’ai hâte et j’espère revenir en pleine forme, ressourcée et reboostée.

J’ai acquis mes 5 semaines de congés payés alors une chose est sûre l’année prochaine on va en profiter !!!

En attendant, je plane… et comme je suis maman, j’ai pas le choix,  je tente, comme je peux, de garder le cap !

{TEST & AVIS } Pour ses 1 ans, je lui ai offert « MA PREMIERE BOX » !

  MA PREMIERE BOX

Il y a quelques jours, nous fêtions les 1 ans de mon petit neveu. Le 1er anniversaire c’est quand même un grand événement.

Pour cette occasion, je lui ai offert un petit vélo SMART TRIKE comme celui qu’a Mamajolie mais en version garçon. Ca va frimer dur cet été tous les 2 !!

Et je lui ai aussi offert, un cadeau toute en douceur :

Ma Première Box (lien cliquable)

Les box sont vraiment dans l’air du temps. Il y a les box alimentaire, les box beauté, les box coffret cadeau et j’ai même vu des box pour animaux !

En tata qui déchire, je voulais donc être la 1ère à lui offrir une box histoire de marquer le coup.

J’ai donc découvert le site : Ma première box (qui porte très bien son nom !)

MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX

A réception du colis, j’ai été agréablement surprise par l’emballage super soigné de la box ! Un papier de soie enveloppe la box, délicatement serré par un fil fin. J’ai beaucoup aimé car si je lui ai offert en direct, vous pouvez aussi choisir de faire livrer la box directement à son destinataire donc l’emballage cadeau est aussi important à mon avis.

J’ai choisi la box « MARCEL » donc une version garçon pour ses couleurs et pour le choix du doudou, la voici donc :

MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX

 

Avec son beau doudou assorti à la boite :

 

MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX

Dans MA PREMIERE BOX il y a :

  • un petit carnet qui servira à noter quelques souvenirs ou anecdotes
  • un doudou 100% jersey de coton taille 22 cm
  • une couverture (50% laine 50% acrylique) format 70 cm X 85 cm
  • 1 très jolie boite qui servira de boite de rangement
  • une carte déco 16 cm X 23 cm
  • 3 badges assortis
MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX

 

MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX

Depuis ma commande, le site a évolué et je constate que des nouveaux modèles de box ont vu le jour :

MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX

Si tu veux découvrir tous les modèles proposés par MA PREMIERE BOX , cliques ICI.

Tu verras, il y a des box garçon, mixte ou fille avec des prix qui dépendent de la box choisie.

Apparemment, mon premier cadeau (lien cliquable) a séduit bébé et sa maman. La couverture est parfaite pour la poussette ou pour l’auto et le doudou original, presque unique et bien reconnaissable du coup. C’est une box raffinée en tout cas, qui donne aussi une bonne idée de cadeau de naissance à faire livrer directement au domicile des nouveaux parents.

MA PREMIERE BOX
MA PREMIERE BOX

Prévoir un budget de : 40 €.

J’aurai bien imaginé, peut-être à la place de l’image et des badges, plutôt un bandeau pour les cheveux assorti au doudou pour les box filles et un petit bandana pour les box garçons qui viendrait rappeler le tissu du doudou aussi. Peut-être que la marque m’entendra !! 🙂

{ TEST & AVIS } On a testé un matelas évolutif ! Une bonne idée de Kadolis

{Test & Avis} Matelas ÉVOLUTIF de Kadolis

On se plaint souvent des troubles du sommeil de nos enfants mais il faut dire qu’on ne leur facilite pas la tâche !

En seulement 2-3ans, nos loulous passeront du berceau (voire cododo pour certains) →  au lit bébé → puis au lit junior !

Alors que nous, on a déjà du mal à s’endormir quand on n’est pas du bon côté du lit  ! 🙂

Dans le choix du lit, plusieurs options :

  • Le lit bébé simple (60 x 120 cm en général)
  • Le lit bébé evolutif – Il sera son lit de bébé (70 x 140 cm) puis grâce à ses extensions deviendra son lit junior
  • Le lit evolutif junior (90x140cm puis 90x190cm – OU – pour la grande majorité 90x140cm puis 90×200 cm)
  • Le lit junior simple (90×190 cm ou 90×200 cm)

Les lits bébé évolutifs sont souvent plus chers à l’achat mais ils vous feront au final économiser l’achat d’un second lit dit « junior ».

Si vous avez opté pour un lit évolutif junior pour un passage en douceur au lit de « grand », ne cherchez plus j’ai trouvé le matelas qu’il vous faut :

LE MATELAS JUNIOR SOFT DE KADOLIS

MATELAS EVOLUTIF KADOLIS
MATELAS EVOLUTIF KADOLIS

Le principe ?

Un matelas – 2 tailles ! Le matelas KADOLIS fait 90×140 cm mais il possède en plus, une seconde partie mesurant 50×140 cm.

MATELAS EVOLUTIF KADOLIS
MATELAS EVOLUTIF KADOLIS
MATELAS EVOLUTIF KADOLIS
MATELAS EVOLUTIF KADOLIS

Comment cela fonctionne ?

Pour les débuts, vous laissez le matelas dans sa taille de base puis quand l’enfant grandit, vous agrandissez son lit évolutif et rajoutez la 2ème partie.

MATELAS EVOLUTIF KADOLIS
MATELAS EVOLUTIF KADOLIS

L’installation se fait super facilement puisque les 2 parties s’unissent via une fermeture éclair.

 Et voilà le tour et joué !

MATELAS EVOLUTIF KADOLIS
MATELAS EVOLUTIF KADOLIS

Vous souhaitez plus d’informations sur ce matelas, tout est précisé ici : KADOLIS.

MATELAS EVOLUTIF KADOLIS
MATELAS EVOLUTIF KADOLIS

Et vous ? Vous avez choisi quel type de lit ??